EN ROUTE POUR LE PROJET PASSERELLE !

Les 1ères années entament leur dernier projet de l'année ! Et c'est à Bagneux que nous nous sommes rendus, à la rencontre de Cyrielle Abécassis, membre de l'association Bagneux Environnement, sur le site de la future Agrocité de Bagneux ! En effet, c'est ici que plusieurs associations, guidées par AAA (l'atelier d'architecture autogérée) et soutenus par la mairie, s'organisent pour faire naître une ferme urbaine.


Les étudiants ont donc pris contact avec le site pour concevoir et dessiner les aménagements des jardins, entre jardin partagé et jardin agricole. La suite au prochain épisode !

On ouvre nos portes, on laisse les tables, et les vaches seront bien gardées !

Journées Portes Ouvertes du lycée Chérioux
vendredi 24 et samedi 25 février 
9h-16h30
M 7- Villejuif-Louis Aragon / T 7 Domaine Chérioux

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et table

JPO LYCÉE CHÉRIOUX !

Journées Portes Ouvertes du Lycée Chérioux, prenez rendez-vous !
section Arts Appliqués : bac STD2A, Manaa, Bts Design d'espace, DSAA Espace - Alternatives Urbaines

PREMIER EXERCICE D'ANALYSE DE SITE

À deux pas de chez nous, à l'angle de la rue Édouard Tremblay et de la rue Julian Grimau, nous avons rencontré la Responsable du secteur fleurissement & jeunes espaces à la mairie de Vitry-sur-Seine. En charge de la conception et de la réalisation du massif fleuri à l'angle de ces deux rues, elle a pu nous exposer le fonctionnement de ce "morceau de ville", et a nourri notre exercice d'analyse de site.


Une fois de retour à l'atelier, les étudiants ont travaillé en binôme et se sont attachés à qualifier les spécificités du site étudié, à travers des items définis au départ et au moyen de visuels à partir du plan de l'angle de rue. Ainsi, l'inscription dans la ville du lieu, ses qualités architecturales, les types de publics occupant le lieu, les activités présentes sur le site ont été passés au crible ! L'ensemble a donné lieu à un grand diaporama rassemblant les visuels, que les étudiants ont pu présenter et soutenir à l'oral.




PARTICIPATION DES BTS AU FESTIVAL MUR/MURS, invités par le DSAA Alt-U

Petite balade dans Vitry pour commencer, carnets de croquis à la main...

puis réalisation de cartographies sensibles de retour à l'atelier



23 propositions pour habiter la Petite Ceinture parisienne - Soutenance du projet professionnel de synthèse

Le projet professionnel s'est clôturé traditionnellement par les présentations orales des projets des étudiants, après 3 mois de travail. Le sujet à 3 programmes portait sur la reconversion de la gare du pont de Flandre en auberge de jeunesse.

Pour cette occasion, nous avons reçu Jean-Pierre Derosier, directeur technique de l'auberge de jeunesse MIJE (Paris 4ème) qui a apporté son expertise sur les propositions des étudiants.
Nous avons découvert des aménagements intérieurs conçus sur rails, des unités d'habitation saisonnière en forme de périscope pour observer la ville, des fermes urbaines sur la petite ceinture...

De beaux projets qui annoncent la fin de l'année scolaire et le départ de la promo 2016 vers de nouveaux horizons.
Rendez-vous en septembre !


CAP AU NORD // un voyage de 3 jours dans le nord post-industriel français

Cette année, au mois d'avril, les 50 étudiants de BTS Design d'Espace ont fait un voyage expérimental au cœur d’un territoire à l’identité forte, souvent victime de son lot de clichés et idées reçues : ch’tis, frites, chômage, majorettes et pluie.
En prenant le contrepied de cette vision quelque peu étriquée, nous avons exploré les dynamiques culturelles, sociales, environnementales des territoires du Nord et avons été tour à tour touriste, randonneur, bricoleur, enquêteur...

WORKSHOP MAQUETTE

Cette semaine, les BTS 1ère année ont investi la grande salle des échafaudages du lycée Chérioux pour répondre à un petit projet. Pendant 4 jours, ils se sont enfermés et ont travaillé d'arrache-pieds pour concevoir une structure temporaire, permettant à des spectateurs de cinéma d'adapter leur vision, lors du passage de la lumière vive et naturelle extérieure à l'obscurité quasi complète de la salle de projection. Cette structure s'implanterait dans la halle Aubervilliers du Centquatre, à l'occasion d'un festival de cinéma.

Une première phase a permis d'explorer plastiquement cette notion de transition de la lumière vers l'obscurité : graphiquement, en 2D, en volume, par collage...
















Une deuxième phase a permis de transposer les principes découverts au cours de cette première phase à la conception d'une véritable structure s'installant dans la halle Aubervilliers.


A nous la Trotec, les cutters et les pistolets à colle !




Les étudiants passent à table !

Jeudi 18 et vendredi 19 février, les étudiants de 2ème année ont livré le fruit de leurs réflexions sur la scénographie d'exposition du "Déjeuner sous l'herbe".
Alessia Bonannini, chargée de la communication à l'Inrap (Institut National de Recherche et d'Archéologie Préventive) et Jean-Paul Demoule, archéologue, protagoniste du "Déjeuner sous l'herbe" et ancien directeur de l'INRAP ont été des oreilles attentives aux présentations des étudiants et ont éclairé les restitutions de leurs expertises et connaissances du sujet.
La présentation orale de projet, étape clef dans la démarche de projet, a clôturé de bien belle façon 2 mois et demi de travail en atelier de conception.  

Habiter la Petite Ceinture - Réhabilitation de la Gare du pont de Flandre en auberge de jeunesse

Le Projet Professionnel de Synthèse des étudiants de deuxième année est lancé ! Le projet comporte 3 programmes, qui s’articulent autour de la création d’une auberge de jeunesse :
- L’implantation de l’auberge dans l’ancienne gare,
- La définition de l’espace paysager situé sur l’ancienne voie ferrée,
- Un déploiement saisonnier qui permettrait d’augmenter la capacité d’accueil de l’auberge.
A cette occasion, nous nous sommes rendus, grâce au soutien de l'agence d'architecture adlib chargée du projet de réhabilitation, sur le terrain de l'ancienne gare du Pont de Flandre, vestige du patrimoine ferroviaire actuellement à l'état de friche, qui constituera le site du projet de diplôme.

Puis, afin de documenter le programme projeté, nous avons visité les  auberges de jeunesse Yves Robert, située au sein de la ZAC Pajol, et Generator, située dans le 10ème arrondissement de Paris.
Ces approches programmatiques ont permis de saisir les enjeux de ce type d'établissement et d'entamer l'analyse. 
A suivre !

BTS Design d'espace de Chérioux, objectif construire !

Les journées portes ouvertes des 5 et 6 février ont été l'occasion d'exposer les travaux de la section en mettant en valeur l'attachement de la formation au concret :  
- à travers la construction à échelle 1 lors des workshops (mars 2015 avec le collectif Ne rougissez pas, septembre 2015 pour la Nuit Blanche de Villejuif)
- avec des projets d'atelier de conception qui se fondent sur des sites et programme réels : le réaménagement des espaces conviviaux du jardin de l'hôpital Charles Foix pour les BTS 1, et l'aménagement du foyer du Plus Petit Cirque du Monde à Bagneux, pour les BTS 2. 

Ces journées ont été riches de rencontres et de retrouvailles. 
Merci à tous nos anciens, nombreux à être venus prendre des nouvelles de la section 
et nous donner des leurs !



Retours vidéos sur le projet de scénographie des Cahiers de Rémi

video
Dans le cadre de notre jumelage avec le Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine, les BTS première année ont réfléchi l'an dernier à un dispositif scénographique pour le spectacle jeune public des Cahiers de Rémi. Ce projet a été l'occasion pour les étudiants de rencontrer et d'échanger avec l'auteur-metteur en scène et le scénographe du spectacle alors en création au théâtre. Cette vidéo rend compte de ces échanges autour des maquettes réalisées par les étudiants.
Nous remercions chaleureusement l'équipe du théâtre Jean Vilar, ainsi que Dominique Richard et Vincent Debats, pour la réalisation de ce projet.

> Site du Théâtre Jean Vilar
> Site du Collectif Râ

"Quel dépaysement !" - Expression plastique en BTS 1


   Tour de Pise, Pise, Italie, 1990 © Martin Parr/Magnum Photos
"Les dispositifs marketing et commerciaux des destinations ont tué toute possibilité de l'ailleurs, toute curiosité. Pour être un touriste authentique, désormais, c'est dans le quotidien, dans la banalité du réel, qu'il faut se promener. Pour être dépaysé, il faut aller visiter la réalité, des usines, des champs, des bureaux. Le tertiaire marchand est devenu authentiquement exotique. D'une façon générale, le monde réel est plus exotique que le monde touristique définitivement balisé."

Ce mercredi-là, les étudiants de BTS 1 ont réagi à cet extrait de "Tous touristes" de Marin de Viry, un essai qui donne une vision assez cynique du tourisme de masse.
Serait-il alors possible d'envisager un tourisme du quotidien, qui nous permette de regarder ce qui nous entoure avec un regard renouvelé ? C'est la question que se sont posée les étudiants, en essayant de visiter autrement leur lycée. Pour cela, ils se sont appuyés sur un guide touristique pas comme les autres, édité par le LATOUREX, le Laboratoire du Tourisme Expérimental. En suivant les consignes loufoques données par le guide, ils ont arpenté leur environnement bien connu comme ils ne l'avaient alors jamais fait !
Une expérience inaugurale pour réfléchir à la question de la possibilité d'un tourisme du quotidien à travers le dernier projet de l'année en expression plastique.

BOUGERIE CHEVALINE
 Concept : Mettre à l'épreuve les règles sociales et les convenances en attirant l'attention sur soi de manière absurde et extravagante.
 Matériel : Un accessoire ou un costume bizarre ; par exemple, une tête de cheval.
 Méthode : Passer le costume et aller en société. Analyser les réactions des gens : viennent-ils vous parler, sont-ils amusés ou font-ils semblant de ne pas vous voir ?

EMMENER UNE LIGNE EN PROMENADE
Concept : Créer un itinéraire en écrivant ou en faisant un dessin sur une carte.
Matériel : Une carte et un crayon1. Accessoirement : un moyen de transport tel qu'une voiture ou une bicyclette.
Méthode : À l'aide d'un crayon ou d'un appareil GPS, écrire quelque chose ou faire un dessin sur une carte de façon arbitraire. Suivre l'itinéraire ainsi constitué au plus près. Toutes les fantaisies sont permises : écrire son nom, dessiner une forme simple ou quelque chose de plus complexe...
video
TOURISME AUTOMATIQUE 
Concept : Échapper aux contraintes de la raison en se déplaçant de manière automatique (c'est-à-dire sans réfléchir) et voir où notre inconscient nous mène.
Matériel : Un ça, un moi et un surmoi pour pouvoir retrouver son chemin. Une certaine faculté à atteindre un état méditatif peut aider.
Méthode : Créer un courant de conscience en suivant son inconscient, libéré de la voix de la raison. Revenir ensuite sur son trajet (Où est-on allé ? Qu'a-t-on fait ?) pour en analyser les tenants psychologiques.